Publié par : Archeologiesubaquatique | mars 20, 2012

Musées

Les visites virtuelles sur internet ne devraient pas tuer les musées, au contraire, un bon site donne envie de visiter en vrai le musée. Voyons voir ce qu’il en est des sites sur les musées consacrés à l’archéologie subaquatique ou sous-marine.

The Dover Museum – Bronze Age Boat.

Site internet du Musée de Douvres (Dover, Grande-Bretagne) est consacré à la découverte d’un bateau de l’Âge du Bronze en 1992. Douvre est situé à l’est de la Grande Bretagne et est le point d’arrivée si vous prenez le ferry à partir de la ville de Calais, au cas où! C’est donc un lieu de passage, très fréquenté, mais justement le musée ne devrait-il pas mettre en valeur ses collections pour donner envie aux visiteurs? Etant passé par Douvres, je n’ai vu aucun panneau indiquant la direction du musée, chose étrange.

Le musée est l’un des plus anciens musées de la région du Kent, fondé il y a environ 150 ans, en 1836. En 1991 il fut déplacé dans un nouveau bâtiment à la façade victorienne. Une partie du musée est dédiée à l’historie du développement de la ville et de son port.

En réalité, concernant notre sujet, le musé ne consacre qu’une galerie au bateau de l’âge du Bronze. Pour autant l’épave est considéré comme « an internationally important archaeological discovery ». C’est-à-dire qu’il relève d’une très grande importance pour la recherche scientifique, archéologique. Alors, le site devrait être à la hauteur de ces enjeux n’est-ce pas?

En guise de visite, on a une simple description. La galerie du bateau a été ajoutée récemment, elle raconte la fouille et la préservation du bateau en explorant des thèmes majeurs de l’âge du Bronze à travers la présentations d’artefact, des répliques, des vidéos, des outils intéractifs et des panneaux illustrés. Certes, mais pourquoi ne pas rajouter des images ou des vidéos? Pour ce bateau qui semble si important n’a pas droit à une présentation plus conséquente? La liste des donateurs laisse pourtant présumer que le musée a des financements, peut-être non suffisants. En tout cas le travail de leur site web ne semble pas être une priorité.

Le site est construit de la manière suivante. Les couleurs sont très sombres et la page d’accueil peu attractive. Tout est écrit avec la même police, seul la grosseur des caractères change. C’est assez monotone.  Des onglets situés sur le haut vous trace le parcours de la manière suivante. Tout d’abord la catégorie « Home », courante, vous présente le musée, son accès. En somme des questions pratiques avec quelques photos du musée. Ensuite le traditionnel « About us » retrace les objectifs du musée, son histoire, son ordonnancement, sans images, rien.

Puis il présente l’histoire de la ville. Elle se fait sous forme de plusieurs petits articles, créant ainsi un découpage chronologique allant de la préhistoire à notre époque.

Concernant maintenant le bateau, la page de présentation est assez réduite… Pour simple illustration, une minuscule photo du bateau dans le musée entouré d’une vitre. Le texte ne présente que peu de choses. Beaucoup d’ambition, un bateau extraordinaire mais aucun travail sur la présentation et encore moins sur le contenu!!! Par contre citer les donateurs ça ils savent faire…

A force de chercher, car oui on met du temps, on finit par tomber sur cette page. Elle retrace la découverte, la fouille, la conservation, la reconstruction et le rassemblage des pièces du bateau. L’explication est simple, claire, mais en anglais uniquement avec des illustrations d’une très mauvaise qualité.  Ce n’est esthétiquement pas très plaisant, et cela ne donne pas envie de le lire même si le contenu demeure bon.

Et puis vous avez aussi la liste des actualités et événements du musée, une boutique mais aucune page avec des liens vers des institutions connexes.

Néanmoins, en tout petit sur la gauche vous avez l’onglet collections qui vous liste le bric à bric des oeuvres, artefacts ou encore écofacts présentés. Comme par exemple des fossiles. Ce que je ne comprends c’est pourquoi dans « Collections » on a un article sur les nageurs qui ont traversé la Manche? On constate un manque d’organisation flagrant!

Vous pouvez également consulter des articles plus spécialisés (enfin…) sur le lien suivant, dans « Articles and Factsheets ».

En somme le site semble très mal organisé et nous fait rêver à propos de l’importance du bateau alors que leur site web est incapable de le mettre en valeur.

Museo Nacional de Arqueologia Maritima.

La présentation du site fait toute la différence! Le musée est présenté dans la section « Museos » du site du gouvernement espagnol. Celui-ci est disponible en de nombreuses langues comme le français, et il présente de nombreux aspects culturels de l’Espagne comme l’art Mudéjar. La liste des onglets en haut se constitue de la manière suivante : « Location, Styles, Themes, Public, Region, Indexes ». Vous trouverez la section « Museos » dans « Themes ». Ceux-ci sont également triés par thème. Celui que nous présentons se place dans archéologie.

Le musée national d’archéologie maritime se situe dans la ville de Carthagènes (Murcie) et nous propose de découvrir l’histoire des profondeur du pays.

Le musée national d’archéologie sous-marine ARQUA permet de découvrir l’histoire de notre héritage culturel submergé. Il est composé de deux grandes sections. « La première, intitulée « Patrimoine culturel sous-marin », se concentre sur la description de la méthodologie employée dans les fouilles sous-marines et se distingue par l’exposition d’une réplique de l’un des bateaux de l’époque phénicienne (VIIe siècle av. J.-C.) découvert à Mazarrón. L’autre section, « Mare Hibericum », invite à découvrir la péninsule ibérique à travers la dynamique historique et commerciale de l’Antiquité au XIXe siècle« .

Le site est très agréable à visiter et les illustrations nombreuses et de bonne qualité. Le projet « Spain is culture » du gouvernement espagnol est donc très intéractif, il s’appuie sur les outils numériques pour diffuser un grand nombre d’informations et pour donner envie de connaître, visiter le pays.

Vous avez accès ici à l’ensemble des collections de la section subaquatique du musée. Les objets sont tous numérisés et fortement décrits par des fiches, comme par exemple cette ancre en pierre.

En somme, les informations sont nombreuses, illustrées, claires et l’esthétique du site fait plaisir aux yeux pour une fois. On nous donne une image positive d’un musée qui s’ancre dans son siècle et qui a recours aux outils numériques.

Vous pouvez également visité le site du musée d’archéologie subaquatique de Bodrum. Il se situe en Turquie, près de l’endroit où a été découvert l’épave d’Ulu Burun dont nous avons parlé dans plusieurs articles (INA et Ulu Burun). A l’origine c’était un château dont l’histoire est retracée sur plusieurs pages. Celui-ci est devenu officiellement un musée en 1961. Une page vous propose de comprendre ses objectifs, son histoire, l’organisation de ses différents départements. Ainsi que des pages pour les informations pratiques (horaires et prix et localisation). Le site n’est franchement pas très complet, peu illustré. Mis à part la partie historique, l’esthétique, l’organisation et la présentation des informations ne donne pas très envie de le visiter. C’est dommage quand on sait tout ce qu’il peut nous révéler!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :