Publié par : Archeologiesubaquatique | avril 9, 2012

Musée de la Bibliothèque d’Alexandrie

Dans les années 1990, les autorités égyptiennes ont décidé de créer un musée d’antiquités au sein du complexe culturel de la Bibliotheca Alexandrina (BA), pour héberger sur place les objets datés des époques hellénistique, romaine et byzantine découverts lors des travaux de fondation de ladite bibliothèque.

Le site internet actuel du Musée des Antiquités (ouvert fin 2001 avec un millier de pièces) propose au public depuis mi 2010 les œuvres déjà citées auxquelles sont ajoutées celles repêchées en 2000 à proximité du port Est d’Alexandrie et de la baie d’Aboukir.

La BA héberge tous les sites internet des établissements muséaux du complexe culturel : Musée des Antiquités, musée des manuscrits, etc… 4 musées au total.

Pour refléter la richesse de l’histoire multiculturelle de l’Egypte, la page d’accueil du Musée des Antiquités met d’emblée l’accent sur ses collections thématiques. Une sélection des programmes (conférences, ateliers) destinés à éveiller le sens artistique et la sensibilité archéologique égyptienne des enfants complète cette page d’accueil.

La visite virtuelle du musée donne à penser que sa muséographie est agréable et sa visite confortable : clarté mesurée des lieux, espace dégagé autour des pièces, éclairage des œuvres adapté. On voit là le rôle des outils numériques qui loin de faire chuter le nombre de visiteurs, par leur côté attractif, donnent envie de s’y rendre avec l’esprit déjà éclairé, guidé.

Chaque collection (égyptienne, gréco-romaine, bizantine, islamique,…) suit un même schéma de présentation : localisation de la collection sur un plan inter-actif, présentation historique et artistique de l’époque ; vision vidéo panoramique sur 360° ou presque du département montrant quelques œuvres sélectionnées dans la collection (grâce à un regroupement en un seul lieu) et présentation des pièces du département par vignette. Une fonction zoom sur les vignettes des pièces présentées permet d’en connaître les caractéristiques et d’en apprécier certains détails.

La mutualisation des pièces du musée dans une base de données permet une recherche à partir de leur caractéristiques : catégorie, datation, lieu de découverte, matière, dimension et localisation dans le musée. Un conseil : il faut privilégier « la recherche simple ». Ce qui paraît fort intéressant, c’est que lorsque vous cliquez sur une oeuvre, une fiche complète vous la présente et surtout, vous la situe à l’intérieur du musée. Il semble alors judicieux de faire une « pré-visite » en choisissant les oeuvres selon os goûts et ainsi mieux se repérer en préparant le tout avant d’aller au musée. Les outils numériques encore une fois nous permettent de mieux comprendre ce que l’on voit, sans passer des heures à déambuler dans un musée sans le comprendre.

Le site web accorde un grand intérêt aux actualités en rapport avec l’égyptologie (plutôt terrestre que sous-marine) : une page spécifique est consacrée aux nouveautés, événements, presse, égyptologie locale et mondiale ou conférences, colloques et expositions.

Enfin les liens correspondant aux musées qui abritent des collections égyptiennes à travers le monde, aux centres de recherche spécialisés en égyptologie et aux ressources de recherche en ligne sont proposés.

Une page est dédiée au département des « Trésors engloutis » du musée. La page présente quelques  éléments archéologiques repêchés du Port Est d’Alexandrie et de la baie d’Aboukir. C’est-à-dire là où se situait le Grand Port d’Alexandrie.  Sont donc montrées des artefacts comme les fameuses pièces de monnaie objets de parure précieux. Mais  la collection révèle des sculptes à la facture unique comme ce drapé mouillé que vous pouvez ici admirer en illustration l’équipe de Franck Goddio ayant travaillé en coopération avec le Conseil Suprême des Antiquités Egyptiennes. Président de l’Institut Européen d’Archéologie Sous-Marine, Franck Goddio a entrepris les fouilles subaquatiques à la ville d’Alexandrie dès 1992. Nous en parlons dans cet article.


C’est un site très riche : matière documentaire hébergée ou accessible par lien, photographies de bonne qualité. On y circule agréablement car c’est clair et synthétique. Avec un peu plus d’emphase autour des présentations photographiques ou filmées des pièces (conditions de mise au jour, plongées sous marines, etc …), le site prendrait davantage « d’épaisseur » .

Vous pouvez également consulter ce site qui présente l’exposition qui eut lieu à Alexandrie en 2003. Celle-ci était itinérante et se nommait «Archéologie sous les mers». Elle eut lieu de 1998 à 2003 (Nice, Marseille, Paris, Le Caire, Port-Saïd, Alexandrie). Sa réalisation est le fait de la collaboration entre le Ministère de la culture (MRT-DRASSM) et la Fondation Maison des Sciences de l’Homme. Sa thématique était : « Découvrir, Fouiller et restituer, Connaître, Conserver ». Est ici présentée l’exposition en quelques mots et photographies. Les découvertes furent en grande partie faites par la Franck Goddio Society qui ici par le biais d’une vidéo explique son entreprise. Le site n’est pas très complet et un peu brouillon car il propose de visionner tous les acteurs de la fouille et les différents projets menés au Caire, Alexandrie. Seulement le site ne s’axe pas sur l’exposition et ne nous en donne pas un grand aperçu.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :