Publié par : Archeologiesubaquatique | mars 20, 2012

Les associations en archéologie subaquatique

Durant nos recherches, nous avons constaté qu’il existait de nombreuses associations mêlant à la fois professionnels et amateurs, dont le but commun est de promouvoir la recherche scientifique tout en essayant de conserver, préserver, transmettre les découvertes.

ARESMAR

Il y a donc tout d’abord  le site de l’Association pour les Recherches Sous-Marines en Roussillon qui permet de se tenir au courant de l’actualité régionale française et ainsi d’approcher la recherche d’un point de vue plus locale. Sa création est le résultat de la collaboration instaurée entre les archéologues effectuant des fouilles sous-marines à Port-Vendres et les géologues de l’Université de Perpignan oeuvrant dans le Laboratoire de Recherches en Sédimentologie Marine (IMAGES).

Le site présente les différents projets réalisés et des notions générales comme l’architecture navale. Les photos ne sont pas très nombreuses mais le texte et clair, tout comme ses schémas. On peut grâce à une présentation mise en ligne découvrir l’intérêt des fouilles faites à Port-Vendres.

Pour autant le site reste très général…

SEAS.

Un site est également consacré à l’association française SEAS crée en 1999 dont le but est de développer la recherche, la formation et l’information. Cette équipe est composée d’archéologues, historiens et passionnés d’archéologie subaquatique. Le site est très peu fourni comparé à celui de l’ARESMAR. Il renvoie certes des liens nous dirigeant à des blogs dédiés plus spécifiquement à une fouille comme par exemple l’épave de la Mortella III. Ce blog hébergé sur WordPress présente le déroulement des fouille sous forme d’un journal de bord grandement illustré.
Le site propose aussi des informations sur sa formation (NAS) dont le but est de professionnaliser la recherche.

Le GRASM.

Le Groupe de Recherche Archéologique Sous-Marine est d’abord une école de plongée, qui s’est créé en 1972.
Ce club de plongée associatif affilié à la Fédération Française de plongée (FFESSM).
En plus des formations, leur vocation est entre autre la recherche en archéologie sous-marine.
Des opérations de prospections, de sondages et de fouilles sont organisées par l’association. Leurs recherches se font avec des autorisations délivrées par le Ministère de la Culture.
Le site n’est actuellement pas très riche en information concernant l’archéologie sous marine. Uniquement une petite page est consacrée à la présentation de leurs travaux.
Mais une partie est en construction et a pour objectif de présenter les différentes fouilles effectuées au sein du GRASM.

En ce moment ils travaillent sur deux chantiers:
– L’épave hispano-romaine de Tiboulen de Maïre.
– Le port antique de Pomègue.

Les aspects qui sont essentiellement mis en avant sont l’exploration et la formation (professionnelle ou non), ainsi que les plongées aux mélanges qu’ils pratiquent, comme la plongée Nitrox, recycleurs semi-fermés, et trimix. Ces aspects techniques de la plongée sont rapidement mais clairement expliqués.
Et au sujet de l’archéologie, il faudra revenir visiter le site quand les pages seront faites…

le GRAN : Groupe de Recherche en Archéologie Navale., un site qui permet de se tenir au courant de l’actualité des fouilles et des projets en archéologie subaquatique.

Le GRAN a regroupé en 1982 dans une Association selon la loi de 1901, une équipe d’archéologues, d’historiens, de spécialistes de la plongée, de l’intervention sous la mer et d’experts de disciplines diverses.

Avec plus de 30 ans d’activités soutenues, en s’appuyant sur un potentiel humain aux compétences très variées, le GRAN a accumulé une expérience considérable dans le domaine de la recherche archéologique (prospections, expertise, fouille), mais aussi dans celui de la gestion du patrimoine sous-marin aussi bien sur le plan juridique que sur le plan pratique. Elle reçoit notamment le soutien de l’INRAP.

Dans le cadre de son trentième anniversaire le GRAN propose deux pages présentant le programme des journées commémorant cet événement (le 24 et 25 Mars 2012).

Dans sa présentation, l’association met l’accent sur plusieurs éléments fondamentaux qui caractérisent leurs activités et intérêts : la recherche, le savoir faire, la transmission du savoir, la capacité d’action ainsi que la mise en valeur du patrimoine culturel sous-marin. Ainsi internet paraît le lieu privilégié pour une telle transmission, voyons si leur site convient à ces objectifs!

Dans la rubrique « Les missions » sont présentés chronologiquement les différents projets menés en 2010. Ah tiens étrange… Pourquoi, alors que le site est toujours actif et qu’il propose des événements en 2012, ne pas rajouter du contenu concernant les recherches récentes? Aucune recherche n’a été faite? Ou rien n’a encore été publié? Pourquoi ce manque d’information?

La présentation de l’information concernant les recherches en 2010 se fait de manière très simple, sous forme de journal agrémenté de quelques photos. Mais le contenu se base plus sur des éléments factuels et sur le ressenti des membres de l’équipe plutôt que sur un discours scientifique.

Lorsque l’on remarque la présence d’une base de donnée et que l’on clique dessus on est desuite emballé par la description suivante :

Le développement et la gestion de la base de données des Epaves archéologiques de Méditerranée sont assurés avec l’assistance financière de la Communauté européenne. Les points de vue qui y sont exposés reflètent l’opinion de leurs auteurs et de ce fait ne représentent en aucun cas le point de vue officiel de la Commission Européenne.

Seulement lorsque l’on clique sur les liens, ceux-ci sont introuvables… Dommage! Alors on ne peut que constater le manque latent d’informations d’ordre scientifique. Le site est donc très simplement présenté mais permet tout de même de connaître l’association de près.

DEGUWA : Société Allemande pour la Promotion de l’Archéologie Sous-Marine

Le regroupement des archéologues professionnels, des scientifiques d’autres disciplines et des plongeurs amateurs ou sportifs au sein de la DEGUWA a pour objectif de promouvoir l’intérêt pour la recherche et l’apprentissage dans le domaine de l’archéologie subaquatique, ainsi que la protection du patrimoine culturel sous-marin.

Une page en français vous permet de comprendre la nature du groupe de recherches et les conditions liées à la plongée sous-marine en général, comme le devoir de déclarer un site, une épave aux autorités locales.

Outre l’allemand, le reste du site est également disponible en anglais.

La caractéristique générale de ce site, c’est le qualité du texte mais aussi son abondance, ce qui le rend certainement moins attractif que les autres sites. Le groupe a également accentué le côté pratique et surtout éthique de leur activité. Avec ici des considérations sur l’archéologie subaquatique en général, son rôle et son importance en Allemagne, les activités passées, présentes et futures pour promouvoir le DEGUWA, et ce qu’il reste à faire. Une page est également liée à l’éthique et aux lois.

L’histoire et les activités
sont présentées de manière chronologique.

La plus grande partie du site est réservée aux expéditions. Des résumés d’expéditions sont proposés par pays. Cliquez sur la pays de votre choix (par exemple la France ou le Pérou) et découvrez une liste de rapports agrémentés de photographies. Le tout reste très clair et lisible. Néanmoins il ne semble pas être adressé à un large public. Les informations contrairement à d’autres sites, ne se limitent pas à une pure description mais à une véritable analyse scientifique et historique.

Le site est donc clair, toutefois peu attrayant. Comparé à d’autres sites, on pourrait dire qu’il s’adresse à un public plus qualifié voire professionnel tant les informations pratiques sur la discipline sont précises.

Le GRAS.

Le GRAS, le Groupement de Recherches Archéologiques Subaquatiques a comme but la recherche, l’étude et la sauvegarde des témoins historiques et archéologiques immergés.

Le G.R.A.S intervient dans les rivières, lacs, puits et tous milieux humides et s’intéresse à toutes les périodes de la préhistoire au présent.

Ses activités sont variées : prospections, sondages, fouilles, assistance aux archéologues terrestres gênés par la présence de l’eau.

Mais aussi les travaux post-fouille concernant le traitement des données comme la conservation, la restauration, le dessin, le photographie, le conditionnement et le stockage.

Un domaine également important: la diffusion des résultats. Elle est faite sous forme de rapports et publications, de conférences, ou d’expositions.

Le GRAS travaille aussi sur des projets d’archéologie expérimentale qui sont axés sur les activités fluviales du passé.

Le site du Gras est un site très riche, pas toujours très esthétique mais complet et varié!

En premier lieu, une page présente ce qu’est l‘archéologie subaquatique. C’est une présentation très complète, ou dans des sous parties des domaines différents sont abordés comme la législation, les différents acteurs importants, l’archéologie en rivière, les méthode de prospection (directs ou indirects), le méthodes de travail au moment des fouilles proprement dite, et le post-fouille.

Ensuite une partie est consacré aux recherches. Elles sont présenté par fleuves, ou rivière: la Seine, la Marne, l’Yerres, l’Oise. On peut voir aussi le travail de recherches fait dans les puits.

Après on a accès au travail fait sur l’archéologie expérimentale, mais une partie de la page est en cours de construction.

Comme depuis au moins 9000 ans on se déplace sur l’eau grâce à des bateaux, le Gras expose la navigation fluviale ancienne, en présentant différentes embarcations retrouvées.

Plus rare, les moulins, ceux de la Marne, sont présentés d’abord via une chronologie, puis par les techniques et les vestiges de fondations.

Appellé: le Musée virtuel, une page montre les objets trouvés dans diverses rivières lors des recherches du G.R.A.S.

Une importante bibliographie a été faite, certains articles sont téléchargeables. Ils concernent la navigation, les méthodes, ou les fleuves et rivières.

Il est aussi possible de trouver une liste de colloques, conférences, expositions ou interventions. (Et ce depuis 1986!) Et bien sur aussi une page très fournie en liens, sur l’archéologie subaquatique, fluviale, expérimentale….

Bref un site très riche et surtout concernant l’archéologie en milieu fluvial, ce qui est rare.

Nous avons également consacré un article entièrement à l’Association ADRAMAR que vous pouvez consulter ici. Ainsi qu’un article sur la « Franck Goddio Society ».


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :